Les langages

Les mathématiques

Les mathématiques sont une forme de langage qui permet de décrire la réalité, à l’instar de la musique, du langage des mains, du langage écrit en toutes lettres, ou de langages graphiques (par exemple la cartographie, l’alphabet aztèque, le code de la route, ou même les panneaux d’orientation dans une gare. Ces deux derniers étant très différents d’un pays à l’autre).

Dans la famille des mathématiques grecques antiques, d’où sont issues nos mathématiques, il y a cinq écoles différentes. Ces écoles ont des rapports plus ou moins proches avec le modèle naturel, le biomimétisme. Euclide se réfère plutôt aux volumes, ce qui permet de construire des pyramides, par exemple alors que Pythagore (puis Descartes), sont dans une abstraction allant jusqu’à annuler la nature des éléments, pour appliquer une nouvelle réalité, un nouveau plan, une nouvelle nature.

Tous les langages

Ces écoles utilisent au demeurant des lettres, notamment les lettres grecques, parfois des lettres de l’alphabet, et aussi des chiffres arabes. A un niveau normal, basique, les seuls signes exclusifs aux mathématiques, sont le +, le =, le , et le ÷. A des titres divers, le -, le / sont utilisés à l’écrit, avec une signification modifiée cependant.

Les différentes approches dominants dans les mathématiques pourraient être comparées à cinq langues de la même famille, mais différentes. Ce sont aussi et surtout, des conceptions du concret qui sont différentes. Ces conceptions vont du plus abstrait (Pythagore, Descartes), au plus concret (Euclide, Goëthe): volumes, maquettes.

Le silence

En ajoutant toutes les langues de la planètes (entre 3000 et 7000), puis tous les langages informatiques (liste non décomptée), il est difficile de tirer une synthèse de ce qu’est le rapport au concret. La montagne d’informations qui inonde le web et qui occupe toutes les bibliothèques du monde, sont une tentative de montrer ce que l’on voit de ce concret. Mais en partant de tous les points de vue, si l’on accepte de se dire que la science n’est pas objective, mais subjective, la diversité des situations prend le pas sur l’universel.

Au delà des langages, certaines questions posées ne sont pas traitées. Des idées, qui n’existent pas au sein de ce débat universalisé, résonnent autour. Des indiens (Kogis), utilisent le silence en réunion, pour échanger leurs points de vues et leurs émotions. Ils nous voient comme leurs petits frères, car nous ne connaissons pas certaines questions. Par exemple, la question « Combien de temps l’homme restera-t-il sur Terre ? » n’a pas de réponse. Ou plutôt, la réponse tient en cela: « L’homme a pour destinée d’aller sur Mars et de s’expansionner dans l’Univers ». Ce qui n’est pas la réponse à la question posée.

L’Homme restera-t-il sur Terre ? Nous ne connaissons pas cette question… Pourtant, nous sommes riches d’une multitude de langages.

Lecture: Les techniques graphiques en cartographie

Wikipedia: L’histoire des mathématiques.

Openculture: L’arbre des langues

Documentaire: la révélation des Pyramides

Wikipédia: Le paradigme de la pyramide

Youtube: The map of mathematics.

CNRS: une carte des langues en France.

Publicités

3 réponses à “Les langages

  1. « Le progrès humain est lié au progrès du langage » (Roch Valin, à propos de Gustave Guillaume). C’est pourquoi, l’affadissement du langage est signe, cause et conséquence de l’affadissement de la civilisation. Les sciences du langage elles-mêmes s’affaiblissent si elles ne se joignent pas à la littérature et la poésie, qui sont les lieux du renouvellement et de l’approfondissement du langage. C’est malheureusement ce qui nous arrive depuis suffisamment de temps pour nous faire glisser aujourd’hui vers la barbarie. Mais ce qui nous arrive est d’abord du tout nouveau que nous essayons de démêler du connu. C’est notre langue, en ce qu’elle n’est pas statique mais capable de radicalement nouveau, situant avec clarté et intelligibilité l’homme en relation avec ses semblables et au sein de l’univers, qui interprète ces évènements imprévisibles afin de tracer un chemin dans la nouvelle jungle de nos vies communes. En effet, le langage, dont une caractéristique est d’être en création permanente, est ce qui appartient en propre à l’espèce humaine pour comprendre, lire et partager son devenir qui semble sans finalité et donc sans anticipation possible. Olivier Frérot

    • Hello, voici une excellente vidéo sur les mathématiques: The map of mathematics. Une question vaste et complexe très bien expliquée.

      La suite de cette vidéo dessine une carte des sciences physiques. Elle ouvre en conclusion sur… la philosophie, qui aide à circonscrire certaines questions auxquelles on ne peut pas répondre. Au passage, arbres ou cartes sont de bons outils d’explication des connaissances…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s