Archives mensuelles : mars 2015

Le plan comme disposition

Les arbres et les plans

Alors que les ouvrages du Moyen-Age étaient conçus comme des arbres de la connaissance, les ouvrages des Lumières furent conçus comme des plans. Le plan correspond à la philosophie cartésienne, dont le but est de différencier et de disséquer le réel. Descartes lui-même a inventé la géométrie dans l’espace, puisqu’il a été capable d’appliquer l’algèbre à la géométrie.

Le plan est aujourd’hui utilisé dans la quasi-totalité de nos réflexions. Planifier ses actions, se faire un plan de charge pour organiser son oeuvre dans le temps, se faire un planning,… Les informaticiens, voient toujours l’informatique comme une carte, que ce soit au niveau du plan de développement, de l’urbanisme des données, de l’organisation de la carte mère.

De l’Arbre à la Mappemonde

Contrairement, la philosophie de Diderot est de trouver les liens, et les mathématiques servent surtout aux mesures, plutôt qu’à la modélisation. Peut-être que l’introduction du Dictionnaire Encyclopédique de Diderot et d’Alembert a été un texte qui a fait une étape dans le temps, entre les deux conceptions d’un ouvrage : Diderot, a vu son encyclopédie comme un Arbre de la connaissances humaine. Mais il parle aussi dans ce même texte d’une Mappemonde, où les lettres et les articles seraient des pays dans lesquels on pourrait naviguer.

C’est une espece de Mappemonde qui doit montrer les principaux pays, leur position & leur dépendance mutuelle, le chemin en ligne droite qu’il y a de l’un à l’autre; chemin souvent coupé par mille obstacles, qui ne peuvent être connus dans chaque pays que des habitans ou des voyageurs, & qui ne sauroient être montrés que dans des cartes particulieres fort détaillées. Ces cartes particulieres seront les différens articles de notre Encyclopédie, & l’arbre ou système figuré en sera la mappemonde.

(part. — 1:xv — )

Le plan et l’informatique

Soyons exhaustif, si possible. La carte mère de nos ordinateurs est dessinée comme une ville, avec des bus qui distribuent les informations. On peut y faire des cartes, et le plan de développement de l’informatique suit lui même une ‘carte’, ce que l’on peut comprendre comme un plan. Ces plans nous permettent de disposer du terrain sur lequel nous nous exprimons, mais nous éloignent de notre milieu naturel.

Ce mode de conception est porté sur l’organisation. Il contribue à disposer de son milieu naturel, et celui-ci est vu comme un tableau mécanique, dans lequel piocher telle ressource à tel moment.

Relier, composer avec la nature

Dans cet esprit, un développement durable avec la nature est difficile à concevoir. Le fait de composer avec la nature a peut-être été vu comme une faiblesse. Mais si l’on accède au plan artistique, composer avec les éléments est une action. Le paysage est devenu, surtout au 19 ème siècle, une inspiration pour les peintres et les poètes. Mais les personnes qui ont construit ce paysage, les paysans, avaient sûrement une notion de l’harmonie entre les éléments (le vent, la terre, les saisons), afin d’en récolter les fruits.

Planifier et composer sont deux manières d’actions différentes. Composer peut-être harmonieux, alors que planifier demande de disposer.

Repères :

– La première MindMap ? : « Système figuré de connaissances humaines« 

Une disposition des connaissances par Mots-clés et relations