Terroirs et transition énergétique

L’un des avantages des énergies renouvelables est de raccourcir le circuit de distribution, puisque les moyens de production sont en général assez proches des sites à desservir. La réduction des circuits, en s’appuyant sur des technologies localement adaptées et développées par une ingénierie pouvant être encouragée, serait-elle une solution en train de redessiner les terroirs ?

Les moyens utilisés pour produire de l’énérgie renouvelable s’appuient sur les conditions apportées par le milieu naturel et de fait, utilisent des ressources très locales : la forêt, les reliefs, le réseau hydraulique, sont donc décisifs sous cet aspect, et la question est souvent d’exploiter au mieux les principales ressources naturelles du voisinage : centrales de chauffage à bois, éoliennes, hydroliennes, centrales géothermiques sont des solutions développées par les ingénieurs, et adapaptéa au mieux au terrain.

Exploiter l’énergie a souvent un impact sur le paysage, sans aborder la question des barrages ou des centrales nucléaires. Pour ce qui concerne les éoliennes, elles ont un impact très connu sur le champ de vision. Le charbon est quand à lui actuellement la plus grosse source utilisée dans le monde. Celui-ci, par les mines et les terrils, a un impact très affirmé sur le paysage local. Malheureusement, il a un impact sur le taux de CO2 dans l’air assez conséquent également, ce qui est une cause de variations climatiques.

Les ressources d’énergie s’ajoutent dans le temps, de même que les réseaux pour les distribuer, et en ces temps d’anthropocène, la question de l’énergie et des réseaux représentent un clé importante pour contrôler la situation.

Outil de pilotage révé, la cartographie numérique est elle-même une technologie très liée à la question des réseaux opérationnels. Une des dernières réalisations de l’entrerprise Intergraph en témoigne : une cartographie complète de l’Allemagne, à un niveau de précision de 20 cm sur les orthophotos, a été commandée par le concessionnaire de réseaux de Gaz RWE Deutschland AG.

La structure mise en place pour cela sur le plan informatique est impressionnante : 38 terabytes de données, 370 000 fichiers, 3 bandes de 3 210 000 pixels x 4 340 000 pixels chacune, la performance technique est importante. Cette vidéo permet de montrer la qualité du travail réalisé.

Reste cependant à contrôler les besoins énergétiques mobilisés pour réaliser ce travail : si la qualité d’information obtenue, permet un progrés dans la qualité du réseau, est-ce que l’énergie nécessaire pour faire pour faire tourner ce système de cartographie est régulable ? Ceci est une autre question, mais qui apporte aussi du sens à la transition énergétique, qui est à priori plutôt « locale ».

Voir cet Article sur la géothermie dans le site Univers-Nature.

Publicités

Une réponse à “Terroirs et transition énergétique

  1. Bonjour Benoit,
    Très bon article de fond, je te joins un lien complétant ton écriture sur la viabilité économique et les a priori sur les énergies renouvelables : http://cler.org/IMG/pdf/enr-idees_recues_cler-hespul-rac_2014.pdf
    Bonne continuation.
    Benjamin LACHENY

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s