Territoire et réseau : un « cycle »… de connaissances ?…

Dans Terre des Hommes, le grand aviateur et poète Antoine de Saint-Exupéry, donne une lecture de ce que font les hommes sur terre.

« La terre nous en apprend plus long sur nous que tous les livres. Parce qu’elle nous résiste. L’homme se découvre quand il se mesure avec l’obstacle. Mais, pour l’atteindre, il lui faut un outil. Il lui faut un rabot, ou une charrue. Le paysan, dans son labour, arrache peu à peu quelques secrets à la nature, et la vérité qu’il dégage est universelle. »

Terre des hommes, pp 7-8

Comment l’humain fait-il pour se découvrir ? Il se confronte avec la terre, avec l’obstacle. Etre sur Terre, c’est un peu faire son territoire. On le construit à partir d’outils, de connaissances, qui l’aident à mieux s’organiser pour exister.

Parmi ces outils, l’avion, dont il se sert pour ses trajets avec la compagnie Aéropostale, peut donner une vue d’ensemble.

« De même l’avion, l’outil des lignes aériennes, mêle l’homme à tous les vieux problèmes. »

[…] « Il faut bien tenter de se rejoindre. Il faut bien essayer de communiquer avec quelques-uns de ces feux qui brûlent de loin en loin dans la campagne. »

D’entrée, le cerveau des hommes lui-même est un réseau, réseau de neurones qui sont activés par impulsions électriques par les synapses qui les assemblent. Mais dans ses mêmes lignes, Antoine de Saint-Exupéry donne incidemment une vue sur la raison des réseaux.  Ceux-là représentent en fin de compte une grosse partie de notre logistique sur Terre. L’avion est un moyen de déplacement, et un moyen de communication, parmi quelques autres. Le pilote vit son trajet : des points de repères, des ajustements du cap, des comparaisons avec ce que l’on connait déjà, ou ce que l’on vous a dit… Une construction progressive en chemin, qui apporte des souvenirs racontables, transmissibles… Construction qui lui sera utile dans l’organisation de son territoire. Ainsi le territoire et le réseaux sont la matérialisation d’un cycle qui construit l’humain, par apprentissage, déplacements, constructions, échanges… Ce cycle se renouvelle, et continue à se construire avec les connaissances que l’homme se fait au fil des temps.

Saint-Exupéry : Terre des hommes – Ed. Gallimard – 1939 – pp 7-8

Publicités

Une réponse à “Territoire et réseau : un « cycle »… de connaissances ?…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s